Actualité Sportive et Associative >

Retour d'un ministère des sports, avec à sa tête Laura Flessel

Un grand sourire et déjà des dossiers en main. Jeudi 18 mai, au lendemain de son entrée en fonction, Laura Flessel, 45 ans, a participé à son premier conseil des ministres. La nomination de la double championne olympique d'escrime dans le gouvernement marque le retour d'un ministère de plein exercice consacré aux sports, et seulement aux sports.

Ces trois dernières années, la question sportive se circonscrivait à un simple secrétariat d'Etat, sous la tutelle du ministère de la ville, de la jeunesse et des sports. Quelle différence aujourd'hui ? Dans cette reconnaissance institutionnelle, il faut d'abord voir un symbole opportun destiné au Comité International Olympique, qui fera de Paris ou Los Angeles, le 13 septembre, la future ville hôte des Jeux olympiques 2024.

Au-delà, le statut de ministre offrira surtout à l'ex-escrimeuse une plus grande latitude : présence assurée au conseil des ministres, enveloppe ministérielle à défendre (seul 0,14 % du budget de l'Etat est pour l'instant consacré aux sports) et possibilité de signer des décrets. « Comparé à un secrétariat d'Etat qui est souvent baladé, un ministère des sports peut avoir une réelle autonomie dans son fonctionnement », estime Djamel Cheikh, directeur du Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive de Bourges, l'un des pôles nationaux chargé du haut niveau.

« Un peu conservateur, parfois même, ça arrive, machiste »

A l'époque rattachée au ministère de la santé (2009-2010), Rama Yade a trouvé un « inconvénient » majeur à son rôle de secrétaire d'Etat : « Souvent, le ministre de tutelle doit se disperser sur différents secteurs et privilégie l'autre secteur que le sport, parent pauvre de la situation. Ça rend les relations compliquées. »

Malgré son inexpérience en politique, Laura Flessel se dit déjà prête à bousculer « le milieu sportif, peut-être un peu conservateur, parfois même, ça arrive, machiste ». En jeu : faire du sport un « vecteur de lutte contre les discriminations ». Vendredi 19 mai, la Guadeloupéenne a prévu d'effectuer son premier déplacement au Refuge, association parisienne offrant un hébergement temporaire aux jeunes victimes d'homophobie.

Source : www.lemonde.fr


Laura Flessel, nommée ministre des Sports du gouvernement Édouard Philippe

Le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler a annoncé ce mercredi 17 mai la nomination de l'escrimeuse Laura Flessel, spécialiste de l'épée, quintuple médaillée olympique au ministère des Sports.

Ancienne porte-drapeau de l'équipe de France lors des cérémonies d'ouverture aux Jeux Olympiques de 2012, l'escrimeuse guadeloupéenne est surnommée "la guêpe". Le 3 mai, une soixantaine de sportifs en activité ou retraités, dont Laura Flessel, avaient signé un appel à voter Emmanuel Macron "pour que le sport demeure un espace de liberté, d'égalité et de fraternité".

Il n'est pas rare que d'anciens sportifs de haut niveau soient nommés en charge du ministère des Sports. Avant Laura Flessel, les champions olympiques Guy Drut (110m haie), Jean-François Lamour (sabre) et David Douillet (judo) ont tous deux connu cet honneur avant de faire une carrière politique à l'Assemblée nationale.

Priorité Paris 2024

Son chantier prioritaire sera évidemment de mener à bout le dossier de la capitale française à l'organisation des jeux Olympiques dont le verdict sera rendu le 13 septembre à Lima. Alors que le chef de l'Etat a décidé de s'impliquer personnellement dans cette candidature en se rendant au Pérou, Laura Flessel a elle joué les ambassadrices en posant pour la campagne d'affichage de promotion de Paris-2024 en parallèle à la visite de la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) de dimanche à mardi.

Le Comité National Olympique et Sportif Français s'est d'ailleurs "réjoui" mercredi "de voir une championne olympique, porte-drapeau de l'équipe de France olympique aux jeux Olympiques de Londres, accéder ainsi à un ministère de plein exercice".

En tout, le gouvernement d'Edouard Philippe compte 16 ministres, dont trois d'Etat, 2 ministres délégués et quatre secrétaires d'Etat placés sous l'autorité du premier ministre.

Source : www.huffingtonpost.fr

Laura Flessel - Biographie





Vos services Com'

Offres d'emplois

Formation

Service Civique & Sport

Annuaire du sport

Magazine