Actualité Sportive et Associative >

Surentraînement et méthodes de récupération

Une bonne récupération conditionne la qualité de la préparation à l'effort et permet, tout en améliorant sa condition physique, de préserver sa santé.

Définitions
La récupération : C'est l'ensemble des processus mis en œuvre permettant au sportif de retrouver l'intégrité de ses moyens physiques.
La récupération est le temps nécessaire après une performance pour que l'organisme retrouve un état compatible avec la reproduction d'une performance égale.

Le syndrome de surentraînement ou « over-training » : Il s'agit d'une période de récupération plus longue pour retrouver le potentiel de travail initial. Cette période s'accompagne d'états de fatigue chronique, avec des baisses de performances. Cet état peut suivre une courte période d'entraînement très intensive.

Le surentraînement

Il doit être diagnostiqué pour être traité. Il s'agit :
• d'une baisse du niveau de performance physique et psychologique.
• d'une modification du comportement habituel : asthénie, insomnie, anorexie, anxiété, troubles des règles, troubles du caractère.

Quel examen dans le cadre du surentraînement ?

Il existe peu de signes biologiques spécifiques. Un examen biologique prendra en compte l'ensemble des données habituelles, qui seront confrontées aux valeurs biologiques normales et aux antécédents du sportif. On peut toutefois conseiller une étude avant et après entraînement, afin de comparer ces différentes données. Il faut par ailleurs réaliser une exploration hormonale chez l'homme.

Les perturbations dues à un surentraînement :

• Cardiovasculaires avec modification et élévation de la fréquence cardiaque au repos.
• Modification de la tension artérielle.
• Il peut exister une baisse du C.T. 170. Toutefois, cet examen plus connu en médecine du travail, est peu exploité chez le sportif.
• Des modifications respiratoires peuvent être dépistées lors d'une épreuve d'analyse de gaz, avec une modification de la VO2max et surtout un transfert de seuil de transition aérobie/anaérobie.
• Des modifications thermiques peuvent avoir lieu, avec une élévation anormale de la température, contrôlée au repos avant et après effort.
• Troubles métaboliques peuvent apparaître avec des modifications de la glycémie, une courbe de poids qui varie en « yo-yo », et une modification de la masse grasse.
• Une modification psychologique du seuil d'adaptation qui est saturé, voire débordé.

Les différentes méthodes de récupération

Lire la suite sur le site de de l'IRBMS
Institut de recherche du bien-être de la médecine et du sport santé



Vos services Com'

Offres d'emplois

Formation

Service Civique & Sport

Annuaire du sport

Magazine